Print


Mikati : Le gouvernement continue ses contacts internationaux et arabes pour mettre fin à l’agression israélienne contre le Liban
Friday, Mar 22, 2024

ANI - Le Premier ministre Najib Mikati a réaffirmé depuis Tripoli que "le gouvernement continue ses contacts diplomatiques internationaux et arabes pour mettre fin à l'agression israélienne contre le Liban", notant que "les résultats de ces contacts semblent jusqu'à présent positifs, sans négliger un aspect essentiel, à savoir qu'il ne faut pas compter sur une position positive ou une garantie offerte par l'ennemi israélien".

Le Premier ministre a déclaré lors de sa rencontre avec ses visiteurs à Tripoli aujourd'hui : "Depuis le premier jour de l'agression israélienne, le gouvernement a formé un comité d'urgence pour suivre la situation dans le sud et pour soutenir les habitants du sud. Il continue son travail pour fournir l'aide nécessaire aux personnes déplacées de leurs villages, selon les moyens disponibles. Parallèlement, il suit les mesures nécessaires pour faire face aux répercussions de l'agression israélienne sur le plan diplomatique et international, en particulier à travers les Nations Unies et ses organisations".

En réponse à une question, il a déclaré : "L'agression israélienne et les destructions de maisons et d'infrastructures dans le sud se poursuivent, et il est impossible dans ces circonstances de prendre des mesures pour évaluer et déterminer les dommages ou leurs coûts. Tout ce qui est diffusé à ce sujet est incorrect, d'autant plus que tout le monde connaît les ressources limitées de l'État, qui peine à assurer les besoins fondamentaux et s'efforce activement de fournir le soutien minimal nécessaire aux déplacés des villages du sud".

Concernant la controverse sur le dossier de l'incorporation des gardes-frontières au profit de la Gendarmerie douanière, il a déclaré : "Cette question remonte aux jours du précédent gouvernement qui a approuvé le recrutement des gardes-frontières réussis dans le concours organisé pour l'incorporation des gardes-frontières au profit de la Gendarmerie douanière, selon leur classement dans le concours, en tenant compte des exigences du consensus national et de la coexistence, ce qui a conduit à l'exclusion d'environ deux cents gardes-frontières musulmans et à leur remplacement par des gardes-frontières chrétiens qui les ont suivis dans le classement du concours. Neuf des personnes exclues ont déposé un recours devant le Conseil d'État, qui a accepté de les examiner et a annulé la décision du Conseil des ministres qui les avait exclus".

Il a ajouté : "Lorsque le ministère des Finances a présenté le sujet au Conseil des ministres, celui-ci a décidé de mettre en œuvre la décision du Conseil d'État. En raison du différend au sein du Conseil supérieur des douanes sur la mise en œuvre de la décision de nomination, après que l'un des membres a refusé de mettre en œuvre la décision du Conseil des ministres, la question a été portée conformément aux règles devant le Conseil des ministres pour trancher le différend".

more videos
كلمة الرئيس نجيب ميقاتي خلال مؤتمر القمة العربية في البحرين